Installer des clôtures de chantier, pour quelles raisons ?

clôtures de chantier

En France, la mise en place de barrière de chantier sur une voie publique est cadrée par une législation stricte. Celle-ci émane d’une décision préfectorale qui englobe les règlements relatifs à la sécurité au niveau des départements. À cet effet, lorsqu’un chantier est établi sur une zone publique, il est primordial de délimiter son périmètre par une clôture de protection. Néanmoins, cette dernière doit être résistante et fiable pour prévenir d’éventuels accidents ou intrusions.  

À quoi servent les clôtures de chantier ?

Grâce à des dispositifs de protection préétablis, il s’avère aisé de proscrire l’accès d’individus non autorisés ou malveillants sur un chantier. Dans ce sens, la mise en place d’une barrière de chantier est indispensable tout au long de la durée des travaux prévus. En effet, il s’agit d’une mesure incontournable à établir en amont des œuvres. Ainsi, quelle que soit la nature du projet de construction, la mise en place d’une grille de chantier est obligatoire. Cette installation est primordiale afin de pouvoir élaborer les autres dispositifs de sécurité protégeant le personnel et les engins.

La clôture de chantier garantit une sécurité optimale du chantier en circonscrivant son périmètre. Elle doit alors s’étendre sur toute la surface du chantier et peut se présenter sous différentes formes. On retrouve alors les grilles, les palissades, les Barrière Heras, etc. Une telle délimitation de zone permet, entre autres, de contrôler de manière efficace les mouvements d’entrée et de sortie sur le chantier. En outre, ces précautions ont également pour but de protéger les milieux environnants en limitant les risques d’incidents. Qui plus est, elles servent de barrière de sécurité protégeant les habitants localisés aux alentours ainsi que les passants.

Un chantier de construction compte forcément un effectif important. Des ouvriers aux responsables de la gestion du chantier, en passant par les visiteurs, plusieurs personnes fréquentent ce lieu. La mise en place d’un dispositif de contrôle et de sécurité prend encore plus d’importance. À ce titre, la barrière de chantier permet le suivi des flux de personnes entrant et sortant des lieux. Par de telles dispositions, le contrôle des matériaux et des engins utilisés pour les travaux est également facilité.

Barrière de chantier : les socles

Une clôture de chantier comporte généralement des socles et des panneaux. Les premiers ont pour rôle de soutenir les seconds afin d’assurer un bon maintien de l’ensemble. En outre, la disposition des socles est encadrée par une réglementation afin de garantir la bonne progression des œuvres. A priori, leur prise au sol ne doit pas excéder 20 cm pour les socles alignés et 10 cm pour ceux qui sont disposés de manière isolée.

Par ailleurs, pour ce qui est des barrières mobiles, les socles doivent faciliter leur manutention. Pour les clôtures fixes, ce dispositif de soutien sera scellé à même le sol. Son épaisseur fera 2 cm maximum, et sa fixation est assurée par des chevilles, entre autres.

Concernant la profondeur du socle, elle est délimitée à 13 cm sur chaussée et 6 cm sur les trottoirs. Ce dispositif est généralement équipé de petites ouvertures qui viendront recevoir le support du cadre la barrière. En outre, exposés aux intempéries, les socles doivent être robustes et disposer d’une parfaite résistance. Aussi, à la fin des travaux, ces installations seront démontées.

Clôture de chantier : les panneaux

Pour que les panneaux puissent remplir efficacement leur rôle de protection, ils doivent avant tout satisfaire trois caractéristiques primordiales :

  • Une apparence optimale ;
  • Une excellente robustesse ;
  • Une fermeté à toute épreuve.

L’attribution principale d’un panneau de construction est d’exposer les autorisations d’urbanisme. Il doit mesurer 80 x 80 cm au minimum. Toutefois, le format le plus courant est celui de 80 X 120 cm. La loi en vigueur exige qu’il affiche certaines données pertinentes, dont la date et le numéro du permis de construction. Il est également impératif de mentionner la superficie du terrain constructible et la hauteur du chantier. En outre, il faudra indiquer les données sur le financement, s’il y en a, puis le logo du chantier. Le propriétaire et le maître d’œuvre seront aussi nommés sur le panneau de construction.

Par ailleurs, on peut retrouver différents dispositifs d’affichage sur un chantier. On distingue notamment les panneaux de sécurité. Ces derniers servent à mettre en garde contre les dangers présents et les dispositions à prendre pour pouvoir fréquenter les lieux en toute sécurité. On parle du port de casque, entre autres.

En outre, on peut également rencontrer des affichages publicitaires qui promeuvent les activités des divers intervenants sur le chantier : architecte, peintre, etc. Ces types de pancartes peuvent atteindre une dimension de 3 x 4 m pour leur offrir plus de visibilité. Enfin, afin de faciliter la circulation et assurer le bon déroulement des travaux, on installe souvent des panneaux de signalisation et de fléchage sur le chantier. Ces dernières catégories de panneaux se présentent sous deux formes, dont 60 x 30 cm ou 80 x 20 cm.

Les variétés de clôtures de chantier

La dénomination de clôture de chantier englobe différents types de barrières. Les plus courants sont la clôture dotée d’une rehausse en grillage, la barrière métallique ou à cônes et lisse, puis la clôture en bois.

La grille de chantier est régulièrement utilisée dans le secteur de la construction. Muni d’une rehausse, il procure de la visibilité au chantier, sans pour autant délaisser son rôle de sécurisation et de délimitation des surfaces constructibles. Toutefois, ce type de clôture doit présenter une bande pleine d’environ un mètre à sa base. Concernant le grillage, ses fils doivent être d’un diamètre de 5 mm minimum pour garantir sa solidité. En qualité de protection contre toute intrusion, il faut veiller à ce que sa maille résiste aux torsions sans franchir un module de 8 x 33 cm.

Par ailleurs, les barrières en métal sont beaucoup plus solides que ses variantes à grillage. Elles permettent de réaliser un encadrement précis du chantier, et optimisent ainsi sa sécurité. Ce type de clôture est composé de cadres métalliques en tube dont la longueur varie entre 100 et 250 cm. Afin de mettre en place une barrière de chantier efficace, les clôtures en métal sont jointes par le biais de barillets ou de crochet.

 Des dispositifs encore plus simples, on peut également retrouver des clôtures constituées de cônes et de lisses sur le chantier. En polyéthylène, les premières présentent des orifices permettant leur fixation. Des secondes, quant à elles, sont en PVC et dotées d’un dispositif d’accrochage particulier.

Ce qu’il faut retenir sur les clôtures de chantier

Quel que soit leur type et leur format, les clôtures de chantier doivent répondre à certains critères essentiels pour être efficaces dans leur rôle. La facilité d’installation est, entre autres, un élément déterminant dans leur choix. En effet, la pose, au début du chantier, et le retrait, à la fin des travaux, doivent s’effectuer dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, pour faciliter leur manipulation, les dimensions des clôtures doivent être compactes. Enfin, d’autres critères et non les moindres, c’est la robustesse et la résistance. Il ne faut pas oublier que ces dispositifs sont mis en place pour assurer la sécurité des tous les intervenants du chantier : ouvriers et même les piétons à proximité des lieux. L’installation de barrières permet également de protéger le chantier contre d’éventuelles intrusions, et de contrôler la circulation des matériels, des engins et des visiteurs.

Comment choisir un produit de marquage au sol ?
Guide en ligne sur le ppsps chantier
Qu’est-ce que l’aide Bâtir + ?